Centre de synthèse en flux continu

Université de Montréal, Montréal, Québec
Que fait l'installation

Le centre de synthèse en flux continu permet de transposer des procédés ‘batch’ en flux continu afin de permettre la synthèse des molécules d’intérêts de manières sécuritaire et efficace.

Domaines d'expertise

La science en flux continu est une technique révolutionnaire qui facilite le processus de synthèse et d’analyse des molécules organiques, tant à petite qu’à grande échelle. Bien que cette technologie commence peu à peu à se faire accepter comme la voie de l’avenir, elle offre une nouvelle approche, à la fois efficace et puissante, pour la préparation de molécules qui, traditionnellement, comportait de multiples étapes fastidieuses et potentiellement dangereuses. À l’inverse d’une réaction organique classique, qui est généralement effectuée dans des ballons ronds et des réacteurs discontinus, la science en flux continu emploie des réacteurs constitués de tubes qui permettent aux produits chimiques de circuler continuellement en solution tout au long de la réaction. Comparés aux réacteurs conventionnels, les réacteurs en flux continu, de par leurs dimensions compactes et leur rapport élevé surface-volume permettent un  transfert de chaleur et de masse plus rapide. Les réactions sont donc mieux contrôlées, créant ainsi un environnement de travail plus sécuritaire. L’utilisation des réacteurs en flux continu réduit aussi les temps de réactions et améliore les rendements et les sélectivités. Ainsi, la science en flux continu peut servir à synthétiser de simples molécules cibles à petite échelle ou à l’échelle industrielle, ainsi que des librairies de nouvelles molécules. Cette technologie est sérieusement évaluée par les laboratoires de recherche et développement (chimie médicinale ou des procédés) partout dans le monde dans une optique de développement durable, notamment parce qu’elle offre de nombreux avantages sur le plan de la production tels que des procédés plus efficaces, sécuritaires, économiques et respectueux de l’environnement. Le centre de synthèse en flux continu rallie dans un espace commun une variété d'instruments en flux continu de pointe utiles tant en synthèse qu'en purification et en analyse de molécules cibles. Avec l’aide de notre personnelle hautement qualifié, vous pourriez transposer vos procédés ‘batch’ en flux continu afin de produire vos molécules d’intérêts de manières sécuritaire et efficace. 

Services de recherche

Synthèse, analyse, purification, chimie verte, catalyse, flux continu

Secteurs d'application
  • Aérospatial et satellites
  • Agriculture, alimentaire et sciences animales
  • Automobile
  • Industrie chimique
  • Biens de consommation durables
  • Biens de consommation non durables
  • Défense et industrie de la sécurité
  • Éducation
  • Sciences de la vie, produits pharmaceutiques et équipement médical
  • Fabrication et transformation

Nom du laboratoire spécialisé

Nom de l’équipement en service

 

Système d’hydrogénation H-Cube de ThalesNano

 

Réacteur stop-flow micro-ondes Voyager

 

Réacteurs à flux continu avec robotique et modules d’insertion de gaz d’Uniqsis

 

Réacteurs R1C, R2+ et R4 de Vapourtec équipés de modules de refroidissement, de robotique et d’insertion de gaz

 

Pompes Asia à haut rendement de Syrris

 

Séparateurs liquide-liquide et de pression perfectionnés de Zaiput

 

 Photoréacteurs de Luzchem pour des réactions en flux continu par rayonnement ultraviolet

 

Systèmes personnalisables (avec des pompes à seringues et diverses pièces pouvant être combinées et assemblées au gré des chercheurs) pour monter des appareils uniques et spécialisés pour des procédés en flux continu

Centre régional de résonance magnétique nucléaire

Spectromètre RMN ARX-400 de Bruker pour l’analyse in situ de réactions effectuées dans des microréacteurs et pour l’analyse « discontinue » des échantillons

Centre régional de spectrométrie de masse

 

Spectromètre de masse UPLC IM TOF de Waters pour effectuer des analyses à haut débit

 

Microcalorimètre à température très basse de OmniCal pour évaluer l’innocuité des molécules